Edito - Septembre 2016

Edito

Retour sur l’été.

Le Brexit a été un sujet profondément européen, mais bien peu britannique ! Cette appréciation est confirmée au regard des performances des grands indices boursiers internationaux entre la veille du référendum et la fin août : l’indice MSCI de la zone euro  enregistre une performance très modeste de 0.6% contre des hausses de 2.7% pour le S&P 500 américain, 2.9% pour le Nikkei 300 japonais et …7% pour l’indice FTSE 100 anglais en monnaies locales. En revanche, cet épisode politique a été  l’occasion de mettre en lumière le manque de liquidité de certains fonds immobiliers britanniques dès lors que des flux de rachats se concentrent sur une période courte et exacerbent le manque d’alignement de l’actif et du passif d’un portefeuille.

« Les indicateurs de l’économie britannique n’ont pas fléchi avec la perspective de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. »

Francis JAISSON

Néanmoins, les indicateurs de l’économie britannique n’ont pas fléchi avec la perspective de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Après la publication de leur étude peu optimiste concernant l’économie britannique avant le référendum,  la Banque d’Angleterre et le Trésor ont décidé de réduire leurs taux d’intervention provoquant un effondrement des taux d’intérêt à long terme servis par le Trésor. Le recul important des rendements obligataires est clairement une bouffée d’oxygène pour l’immobilier outre-Manche et réduit les risques de sorties massives de la part d’investisseurs. Nous retiendrons plutôt en cette fin d’été la persistance du sentiment que les banques demeurent le maillon faible du « système », toujours pénalisées par les effets destructeurs sur leur bilan et compte d’exploitation de la politique monétaire de taux négatifs. Nos dernières « Perspectives Economiques et Financières » du mois de juin ont largement souligné les effets de ces politiques non conventionnelles sur les banques mais aussi sur les entreprises et les investisseurs. L’Europe sans la Grande-Bretagne apparaît plus fragile et incertaine de son avenir que la Grande-Bretagne sans l’Europe.

Rédigé par
Francis Jaisson-Citation

Francis JAISSON

Directeur des Gestions et de la Commercialisation

 

Ce document est établi par Covéa Finance, société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers sous le numéro 97-007, constituée sous forme de société par actions simplifiée au capital de 7 114 644 euros, immatriculée au RCS Paris sous le numéro B 407 625 607, ayant son siège social au 8-12 rue Boissy d’Anglas 75008 Paris. Ce document est produit à titre indicatif et ne peut être considéré comme une offre de vente ou un conseil en investissement. Il ne constitue pas la base d’un engagement de quelque nature que ce soit, ni une évaluation de stratégie ni aucune recommandation d’investissement dans des instruments financiers. Il contient des opinions et analyses générales et non personnalisées conçues par Covéa Finance à partir de données chiffrées qu’elle considère comme fiables au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, mais dont l’exactitude et la validité ne sont toutefois pas garanties.  Les opinions exprimées dans le document peuvent faire l’objet de modifications sans notification. Covéa Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise sur la base d’une information contenue dans ce document. Ce document est la propriété intellectuelle de Covéa Finance. Toute Utilisation (définie ci-après), reproduction ou diffusion de tout ou partie du présent document devra faire l’objet d’une autorisation préalable de Covéa Finance. Le destinataire du présent document a connaissance et accepte que les  données chiffrées, permettant d’établir les opinions et analyses générales et non personnalisées, peuvent être soumises à l’acquisition de droits vis-à-vis de tiers. Par conséquent, les données chiffrées ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’une quelconque Utilisation par le destinataire du document sans l’acquisition préalable des droits nécessaires directement auprès des tiers détenteurs de ces droits. Par ailleurs,  le destinataire du présent document a connaissance et accepte  que Covéa Finance ne sera en rien responsable de toute utilisation faite desdites données chiffrées et assumera seul toutes les conséquences vis-à-vis des tiers détenteurs des droits associés à ces données.  L’ « Utilisation » s’entend comme, et de manière non limitative, la manipulation de la donnée chiffrée, la distribution, la redistribution, l’intégration dans un système d’information ou dans des documents de tous types.