Nos Perspectives Économiques et Financières

Perspectives Économiques et Financières

Comme trois fois par an, Covéa Finance présente ses Perspectives Economiques et Financières, un exercice qui vise à partager avec ses actionnaires, ses clients et ses partenaires, sa vision du monde.

L’année 2021 s’achève. Une deuxième année marquée par de multiples vagues épidémiques à travers le monde et ses nombreux confinements associés, plus ou moins sévères selon les pays. Une deuxième année marquée par l’émergence d’interrogations, de questionnements sur la mondialisation et la montée en puissance de sa contestation, sur fond de conflit de plus en plus dur entre deux puissances à visée impérialiste, l’une fatiguée, les États-Unis, l’autre habitée par son histoire multimillénaire, la Chine.

Nous avions placé l’année 2020 sous le sceau de la révélation et de la dépression. Révélation des effets de la désindustrialisation massive dans les pays occidentaux en matière de souveraineté et de dépendance, en particulier à la Chine, mais plus largement à l’Asie. Révélation que le centre du monde s’est déplacé de l’Atlantique sur le Pacifique, un thème que nous avons largement développé et qui constitue un des éléments de notre toile de fond depuis des années. La dépression redoutée dès 2020 n’a pas eu lieu ou pas encore. Mais à quel prix ?

Les divergences, de toutes natures, semblent caractériser l’année 2021: divergences entre continents, entre pays et parfois à l’intérieur d’un espace économique partagé comme l’Union européenne. Cette année a aussi été marquée par la volonté des pays occidentaux de mettre à profit la crise sanitaire, bien plus longue qu’anticipée, pour promouvoir un changement de modèle et tourner le dos aux énergies fossiles au profit d’énergies renouvelables ou bas carbone. Ces derniers entendent ainsi mettre fin à la domination du pétrole et décarbonner leurs économies au profit d’un développement économique plus harmonieux, plus durable car plus économe en ressources rares, en ressources polluantes, ressources à l’origine du réchauffement anthropique de la planète, dogme que nous nous gardons bien de discuter. Ils entendent bien aussi tirer parti des largesses de l’endettement public que semble autoriser une situation sanitaire exceptionnelle et plus encore de celles de leurs banques centrales pour organiser cette transformation de leur modèle de développement.

Le choc de cette crise sanitaire, qui semble sans fin, a le mérite de permettre aux voix hostiles à la vision court-termiste des pays occidentaux mais aussi de leurs entreprises d’être davantage entendues notamment sur ce sur quoi repose la croissance à long terme et la promesse de progrès économique et social qu’on y attache, à savoir la santé (et donc l’espérance de vie) et l’éducation donc le capital humain. Le choc de la crise sanitaire rappelle l’importance d’investir « dans le capital humain ».

Notre rôle chez Covéa Finance reste et doit rester de décrypter l’environnement géoéconomique et géopolitique des entreprises dans lesquelles nous investissons pour le compte de nos clients, des entreprises que nous accompagnons en participant à leur actionnariat et à leur dette.

Découvrez l'intégralité de notre analyse en téléchargeant le document ci dessous :

NOS PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES - COVÉA FINANCE - NOVEMBRE 2021 (pdf - 1.54 Mo)