Edito - Décembre 2018

Edito

L’époque charnière que nous vivons est propice aux moments de volatilité extrême. Nous décrivons depuis plusieurs trimestres la bascule d’une organisation internationale plus ou moins consensuelle, centrée autour d’accords multilatéraux, régis et surveillés par des organismes supranationaux vers la mise en place de relations bilatérales négociées par des représentants élus, porteurs des aspirations de leur corps électoral.

L’époque charnière que nous vivons est propice aux moments de volatilité extrême. Nous décrivons depuis plusieurs trimestres la bascule d’une organisation internationale plus ou moins consensuelle, centrée autour d’accords multilatéraux, régis et surveillés par des organismes supranationaux vers la mise en place de relations bilatérales négociées par des représentants élus, porteurs des aspirations de leur corps électoral. Moment de bascule aussi sur le plan de la conduite des politiques monétaires, avec en tête le resserrement progressif mené par la Banque centrale américaine. Il raréfie la liquidité mondiale en dollar et pourrait avoir des effets en chaîne dévastateurs dans nombre de pays émergents. Or, des nuages se sont amoncelés sur le plan conjoncturel, notamment dans la zone euro, et obscurcissent l’horizon des investisseurs. Le doute s’installe au moment où la croissance apparaît désordonnée, sans véritable accélération, et déstabilisée par des conditions de concurrence bousculées. Ainsi, les maillons les plus faibles grincent. L’immobilier britannique faiblit sur fond d’incertitude économique post-Brexit. Pour exemple l’OPA sur Intu properties, un groupe de centres commerciaux, a été retirée pour la seconde fois cette année. Les cryptomonnaies s’effondrent et risquent d’entraîner avec elles un écosystème de start-up qui les accompagne dans leur développement. Plus important, le marché du crédit entreprise enregistre des tensions sur les primes de risque et commence à corriger ses excès au moment où certaines obligations souveraines retrouvent des taux de rendement plus compétitifs.

« L’époque charnière que nous vivons est propice aux moments de volatilité extrême. »

Francis JAISSON

Enfin, nous avions relevé dans nos précédentes Perspectives Economiques et Financières le retour du politique et la reprise en main des élus sur les prises de décision d’ordre national et international. Force est de constater que nous vivons là aussi une époque charnière. L’ordre mondial né de la chute de l’Union soviétique, puis bouleversé par l’entrée de la Chine dans l’Organisation mondiale du commerce ne rencontre plus pleinement l’adhésion des populations occidentales. La paupérisation des classes moyennes, l’abandon de territoires entiers, victimes du ruissellement négatif des délocalisations des sites de production, et le sentiment que la contrepartie de l’impôt n’est pas tangible pourraient avoir raison de la confiance des entreprises et des ménages. Dans ce monde sous tension, l’investisseur de long terme pourra trouver des opportunités d’investissement à condition de privilégier les entreprises offrant l’agilité nécessaire de leur modèle de croissance à ce contexte bouleversé mais aussi capables de croître et innover dans un cadre de financement plus contraint.

Rédigé par
Francis Jaisson-Citation

Francis JAISSON

Directeur des Gestions et de la Commercialisation

 

Ce document est établi par Covéa Finance, société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers sous le numéro 97-007, constituée sous forme de société par actions simplifiée au capital de 7 114 644 euros, immatriculée au RCS Paris sous le numéro B 407 625 607, ayant son siège social au 8-12 rue Boissy d’Anglas 75008 Paris. Ce document est produit à titre indicatif et ne peut être considéré comme une offre de vente ou un conseil en investissement. Il ne constitue pas la base d’un engagement de quelque nature que ce soit, ni une évaluation de stratégie ni aucune recommandation d’investissement dans des instruments financiers. Il contient des opinions et analyses générales et non personnalisées conçues par Covéa Finance à partir de données chiffrées qu’elle considère comme fiables au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, mais dont l’exactitude et la validité ne sont toutefois pas garanties.  Les opinions exprimées dans le document peuvent faire l’objet de modifications sans notification. Covéa Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise sur la base d’une information contenue dans ce document. Ce document est la propriété intellectuelle de Covéa Finance. Toute Utilisation (définie ci-après), reproduction ou diffusion de tout ou partie du présent document devra faire l’objet d’une autorisation préalable de Covéa Finance. Le destinataire du présent document a connaissance et accepte que les  données chiffrées, permettant d’établir les opinions et analyses générales et non personnalisées, peuvent être soumises à l’acquisition de droits vis-à-vis de tiers. Par conséquent, les données chiffrées ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’une quelconque Utilisation par le destinataire du document sans l’acquisition préalable des droits nécessaires directement auprès des tiers détenteurs de ces droits. Par ailleurs,  le destinataire du présent document a connaissance et accepte  que Covéa Finance ne sera en rien responsable de toute utilisation faite desdites données chiffrées et assumera seul toutes les conséquences vis-à-vis des tiers détenteurs des droits associés à ces données.  L’ « Utilisation » s’entend comme, et de manière non limitative, la manipulation de la donnée chiffrée, la distribution, la redistribution, l’intégration dans un système d’information ou dans des documents de tous types.